Return to site

Le leitmotiv de Doing ? Le bien-être au travail

Alexandre, développeur chef de projet et Nicolas, développeur, nous parlent de leurs vies dans la ville du design et au sein de Doing.

Alexandre, développeur chef de projet chez Doing

Alexandre, développeur chef de projet chez Doing

Comment Doing les a convaincus ?

Chez Doing, la priorité est à l'écoute des envies des employés. Que ce soit pour de nouvelles idées ou des envies d'évolution, les dirigeants sont toujours à l'écoute, et c'est la raison pour laquelle Alexandre et Nicolas sont aujourd'hui professionnellement épanouis.

Alexandre : J'étais en école d'ingénieur, j'ai réalisé mon stage chez Doing et je suis resté. Ça représente bien l'optique de la boîte, ils prennent les gens pour les former. Ça fait plus de 15 ans que j'y suis maintenant. C'est aussi l'ambiance qui me fait rester. Tout le monde se tutoie, il n'y a pas le côté protocolaire qu'il y a dans certaines boîtes, Il n'y a pas le côté hiérarchie. Chez Doing, personne ne veut user ou abuser du pouvoir. C'est simple, si on a quelque chose à dire on le dit, si nous ne sommes pas d'accord on en parle et en voit ce qu'on peut faire. C'est une manière de fonctionner très directe mais simple.

On peut progresser, gérer ses propres projet progressivement. On ne force personne à le faire, mais il est tout à fait possible d'évoluer et d'obtenir des responsabilités. On a des clients avec qui on s'entend bien, on se tutoie, nous entretenons des relations honnêtes et c'est agréable de travailler avec eux, ce sont plus des partenaires que des clients. C'est un lien gagnant-gagnant.

 

Nicolas : Je suis arrivé chez Doing il y a 6 ans et demi, je sortais d'une expérience d'administrateur réseaux. Je cherchais à travailler dans le développement web, donc j'ai beaucoup galéré à trouver du travail. Et c'est chez Doing qu'on m'a donné ma chance sachant que je venais d'un milieu un peu à part. Je suis reconnaissant de la manière dont fonctionne Doing. Ce que j'aime principalement ce sont les valeurs respectueuses que les dirigeants inculquent aux salariés. Ils ont par exemple mis en place un comité entraîneur : c'est un cercle de paroles avec les anciens et les dirigeants. Les anciens peuvent proposer toutes les choses qui seraient d'après eux positifs pour l'entreprise. Ils sont toujours réceptifs aux nouvelles idées. Ici, on me donne vraiment ma place et ce que je fais est respecté. Même les décisions stratégiques sont discutés avec nous, on prend en compte notre avis. Chez Doing on fait partie intégrante de la société. On nous fait sentir que ce qu'on apporte fait avancer l'entreprise. Ça force à toujours essayer de proposer des nouvelles choses. C'est ce qui fait que 6 ans et demi plus tard je suis toujours là.

Et puis on essaie de mettre en place au moins 2 fois par an des sorties entre nous. Une en fin d'année (un repas et une activité éventuellement) et l'été on essaie de mettre en place une activité plein air.

Alexandre : J'étais en école d'ingénieur, j'ai réalisé mon stage chez Doing et je suis resté. Ça représente bien l'optique de la boîte, ils prennent les gens pour les former. Ça fait plus de 15 ans que j'y suis maintenant. C'est aussi l'ambiance qui me fait rester. Tout le monde se tutoie, il n'y a pas le côté protocolaire qu'il y a dans certaines boîtes, Il n'y a pas le côté hiérarchie. Chez Doing, personne ne veut user ou abuser du pouvoir. C'est simple, si on a quelque chose à dire on le dit, si nous ne sommes pas d'accord on en parle et en voit ce qu'on peut faire. C'est une manière de fonctionner très directe mais simple.

On peut progresser, gérer ses propres projet progressivement. On ne force personne à le faire, mais il est tout à fait possible d'évoluer et d'obtenir des responsabilités. On a des clients avec qui on s'entend bien, on se tutoie, nous entretenons des relations honnêtes et c'est agréable de travailler avec eux, ce sont plus des partenaires que des clients. C'est un lien gagnant-gagnant.

Nicolas, développeur chez Doing

Nicolas, développeur chez Doing

Pourquoi Saint-Etienne ?

Stéphanois d'origine, ces deux développeurs sont aujourd'hui encore épanouis dans la ville de leur enfance.

Alexandre : Je suis originaire de Saint-Étienne. J'ai étudié à Lyon et Lausanne, mais je suis finalement revenu à Saint-Etienne pour des raisons personnelles.

Nicolas : Je suis originaire de Saint-Étienne, je suis toujours resté dans cette ville. Je m'y sens bien, j'ai envie de rester travailler par ici. J'ai pas eu le besoin de m'expatrier.

Comment Saint-Étienne les a convaincus ?

Alexandre : Le coût de la vie n'est pas élevé à Saint-Étienne, les loyers ne sont pas chers et en plus, les gens sont hyper sympas. Il y a tout ce dont on a besoin à proximité : des restos, des bars, un théâtre, l'opéra. Mais ce que je préfère au quotidien, c'est que j'habite à la campagne et je suis à 10 minutes du boulot en vélo, 5 en voiture. Et franchement en terme de qualité de vie, pouvoir être chez soi en 10 minutes, c'est vraiment top.

Ce qu'il faut savoir sur Saint-Etienne c'est que c'est une ville de footeux. Mais en terme de loisirs, on peut faire plein d'autres choses : du sport d'intérieur, du vélo de route, courir, faire de la randonnée... En plus, on est à une heure des stations de ski et 3 heures de la mer. Vivre à Saint-Etienne c'est aller au boulot en vélo, courir à midi, et assister aux matchs de foot le soir !

Nicolas : Je trouve que c'est une ville vraiment sympa, on n'est pas dans une ville de très grande taille, où c'est bruyant et où tout va vite. L'avantage c'est qu'on a la nature à quelques minutes de la ville. On peut habiter à la campagne et être au boulot, en ville, en 10 minutes. On est entourés de collines, c'est vraiment un cadre agréable. Et puis, il y a toujours de quoi faire à Saint-Etienne.

Il y a le stade Geoffroy-Guichard pour le foot et plusieurs parc de sport (L'Etivallière, Montaud) où on peut jouer au foot, au tennis ou aller courir. Dans le technopole, là où se trouve Doing, on est à proximité des stades donc le midi en sortant du boulot on peut aller faire du sport.

Le mot de la fin ?

Nicolas : Fred et Vincent les dirigeants sont plutôt proches des salariés et mettent tout en œuvre pour que les employés se sentent bien. Le leitmotiv de Doing, c'est le bien-être au travail.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly