Return to site

Le télétravail : un emploi d’avenir

Entre les bouchons matins et soirs, les potins de machine à café et un management parfois pesant, le travail en bureau apparaît parfois comme une corvée. Avec le stress que cela entraîne, la vie de famille en est forcément affectée. Même avec le job de vos rêves, travailler en région parisienne comporte donc son lot d’inconvénients.

Pourquoi ne pas devenir un télésalarié ou un télétravailleur indépendant ?

Selon le Code du travail, « le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication ». Autrement dit, vous effectuez exactement le même travail, mais les contacts avec vos supérieurs et vos collègues s’effectuent par internet, téléphone ou des passages ponctuels dans les locaux de l’entreprise.

Quelques chiffres

  • 16,7 % des travailleurs pratiquent le télétravail en 2014 (contre 12,4 % en 2012) selon une enquête d’Entreprendre.fr
  • 64 % des travailleurs y sont favorables, 35 % souhaiteraient le pratiquer occasionnellement
  • Dans 67 % des cas, il est pratiqué de manière informelle [1]
Qui peut devenir télétravailleur ?

Bien évidemment, tous les métiers ne sont pas adaptés au télétravail. Cependant, de nombreux métiers de services sont compatibles avec cette organisation du travail.

Vous comptez proposer à votre employeur une demande de télétravail ? Préparez bien vos arguments pour montrer que vous pourrez assumer votre poste à distance. Assurez-vous que la communication sera facile depuis lieu où vous travaillerez (connexion internet, réseau téléphone mobile, etc.). Est-il utile de préciser que même si le télétravail est l’occasion de passer plus de temps chez soi et en famille, cela ne doit pas être l’occasion de flâner ? Si votre boss constate une perte de productivité, il risque d’être réticent pour tenter l’expérience à nouveau.

En ce qui concerne les travailleurs indépendants, un éloignement géographique par rapport aux clients implique de se poser quelques questions préalables.
Voici quelques exemples :

  • Puis-je vendre ce que je produis sans être face à face avec mon client ?
  • Puis-je tout produire de mon lieu de travail ?
  • Suis-je assez flexible pour répondre aux attentes de mes clients ? (joignabilité suffisante, disponibilité de déplacement occasionnel…)

Télétravail.fr dresse une liste des métiers – souvent en freelance – qui sont les plus courants en télétravail. Parmi ceux-ci, on retrouve les métiers de l’informatique, du conseil, du secrétariat ou du commerce par téléphone ou internet.

Même la fonction publique est prête à prendre le cap du télétravail. Le ministère de référence a publié un « Guide du télétravail » à l’attention de ses administrations.
Thierry Le Goff, directeur général de l’administration et de la fonction publique y déclare :

« Ce mode de travail repose à la fois sur le volontariat et la confiance. Il constitue une opportunité, pour les agents comme pour l’administration, d’améliorer la qualité de vie au travail et l’efficacité des organisations. »

La révolution est en marche !

Le télétravail : comment ça marche concrètement?

Même si vous restez un salarié à part entière de l’entreprise, télétravailler nécessite un peu d’informations.

Les devoirs de l’employeur
  • La rémunération et la protection fournie par l’employeur est identique

Vous avez ainsi droit à la même rémunération. Le télétravail ne peut pas être un prétexte pour réduire votre salaire pour un poste équivalent.

  • Vous avez le droit aux mêmes avantages que n’importe quel autre salarié

Tickets-Restos, Chèques Vacances, avantages du comité d’entreprise et même pour la formation professionnelle.

  • C’est votre entreprise qui prend en charge les coûts de mise en place, de fonctionnement et d’entretien du télétravail.

Ordinateur, connexion internet, téléphone… Tous vos outils de travail sont payés par l’employeur.

  • Vous avez le droit à une « indemnité d’occupation » : Votre employeur doit vous dédommager pour l’occupation de votre habitation comme lieu de travail.

Remarque : Votre employeur n’a pas le droit de débarquer chez vous à l’improviste pour contrôler votre travail et vos horaires. Par contre, avec accord préalable, il a le droit de superviser à distance le temps de travail grâce à des logiciels. Il en existe même qui éteignent votre ordinateur à distance hors de vos heures de travail.

Les outils qui rendent possible le télétravail

La plupart des télétravailleurs pratiquent leur métier depuis leur domicile. De ce fait, vous utiliserez certainement plusieurs logiciels de communication (messagerie ou de téléconférence) ou de partage de documents en ligne comme Google Drive. Cela va de soi et votre entreprise vous formera à utiliser tous ces outils informatiques qui rendront possible votre travail à distance.
Montrez votre motivation à votre employeur : apprenez de votre côté à maîtriser des logiciels comme Skype par exemple !

Quelques exemples de nouveaux outils élaborés pour travailler à distance :

Asana : créée par le co-fondateur de Facebook, cet outils permet l’organisation d’un travail d’équipe à distance. Il permet de gérer des projets structurés en de multiples tâches.

Trello : Un autre outil de gestion de tâche très populaire. Il offre la possibilité de visualiser et d’optimiser un processus de travail commun de manière simple et intuitive, tel un tableau de bord commun.

Slack : Outil de « team messaging », il permet de communiquer entre les membres d’une équipe

Cependant, il sera peut-être plus pratique pour vous d’utiliser un tiers-lieux. En effet, votre habitation n’est peut-être pas adaptée pour effectuer des rendez-vous, voire des réunions. Il est aussi possible que l’isolement ou d’autres raisons vous poussent à trouver un lieu de travail spécifique. S’il existe déjà des centres d’affaires qui proposent des bureaux, les espaces de co-working sont de plus en plus prisés et fleurissent dans les zones rurales.

La carte des (nombreux) espaces de co-working en France : ICI

Vous voulez tester le télétravail pendant quelques jours, réservez sur Copass.

Les avantages du télétravail : qualité de vie et productivité

Le télétravail apparaît comme un gain de temps important. Loin de signifier simplement un gain de productivité, plus de temps signifie une meilleure qualité de vie.

Selon Entreprendre.fr, le télétravailleur gagne 45 minutes de sommeil par jour et peut consacrer en moyenne 37 minutes en plus à sa famille [2]. En supprimant l’aller et retour quotidien au bureau on ne gagne pas seulement en durée, mais on perd aussi en stress !

Pouvoir acheter sa baguette le matin, cuisiner à midi ou aller chercher ses enfants à l’école… Travailler chez vous ou dans un espace de co-working plus accessible permet de renouer avec les choses simples de la vie.

80% de ceux qui le pratiquent déclarent que le télétravail à un effet positif sur la fatigue et le stress. Et 76 % assurent avoir un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et privée. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes et qui montrent les bienfaits du télétravail.

Un travailleur heureux est un bon travailleur. Certes le télétravail n’est pas une solution miracle à tous vos problèmes mais peut être l’opportunité d’un changement positif. C’est un bonus à tenter pour votre vie professionnelle !

Avec des télétravailleurs moins stressés, moins fatigués, plus concentrés et plus efficaces, les effets sur la productivité sont remarquables. Avec une augmentation de la productivité de 22%, les résultats sont au rendez-vous ! 96% pourcent des salariés, managers et chefs d’entreprise se disent satisfaits d’avoir mis en place des postes en télétravail. L’unanimité à tous les niveaux, il faut en profiter !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly