Lorraine et Gilles ont choisi Keyrus pour poursuivre une vie professionnelle passionnante et pleine de rencontres à Lyon, une ville dans laquelle ils s’épanouissent tous les deux et dont ils nous livrent les atouts. Découvrez leur job et leur vie à Keyrus à Lyon grâce à leur témoignage ci-dessous.

Pourquoi avoir choisi de travailler pour Keyrus ?

Gilles, ingénieur projet : 

Avant, j’étais chez un client final, sur une techno dédiée, j’avais moins de mobilité sur des sujets différents et sur la partie technique. Je voulais découvrir la flexibilité sur des nouveaux outils et des nouveaux projets, c’est pour ça que j’ai choisi de travailler dans une ESN spécialisée dans mon domaine la data, et j’ai choisi Keyrus.

Chez Keyrus, j’ai été formé à des nouveaux outils de data analyse et de business intelligence en arrivant, et j’ai découvert des projets d’envergure techniquement, avec des gros enjeux, pour de gros clients, dont l’exigence est importante. C’est stimulant pour moi et le reste des équipes. J’ai clairement progressé dans ma connaissance. Je suis aussi venu trouver une moyenne d’âge assez jeune, à la fois dans les équipes et chez les managers ce qui génère un management moderne et très humain et une super ambiance de travail.

L’un des autres avantages de bosser ici, c’est que tout est fait pour que les besoins de chacun soit entendus : si on le souhaite, on peut changer de sujet assez souvent si on le souhaite, ou rester très longtemps sur des projets si on veut rester focus et devenir expert d’un sujet.

Lorraine, développeur décisionnel chez Keyrus à Lyon

Lorraine, développeur décisionnel et consultante sédentaire :

Je suis venue chez Keyrus via le bouche-à-oreille d’un ancien “Keyrusien”. Je suis arrivée ici et ce qui m’a plu tout de suite, c’est le dynamisme et l’entraide qui se dégage d’une boite assez jeune. Pour faire simple, ici, les gens ne sont pas dans leur coin, ils se parlent, ils rigolent, il y a une bonne ambiance de travail, et les gens s’entraident dans le boulot.

Je fais de la BI, en ce moment pour les urgences de Paris. Le but de l’application qu’on développe est de cartographier en temps réel l’occupation des urgences partout à Paris, à destination du Samu de Paris. C’est une belle mission. Je travaille sur du talend et du datastage, un peu de SQL, et du cognos en BI. Je suis au campus, on bosse en open space, on croise pas mal de monde, ça facilite l’entraide, notamment entre ceux bossant sur les mêmes technos. Pour moi c’est important la qualité des échanges et cette proximité avec mes collègues qui permet des coups de pouce réguliers.

Est-ce que Lyon est une ville sympa ? 

Lorraine :

Je suis Lyonnaise et j’aime beaucoup ma ville. En comparaison avec Paris, les temps de trajet sont plus courts, c’est plus facile de se déplacer, ça permet d’être rapidement à l’extérieur et de profiter d’une nature plutôt sympa : les Monts d’Or, le lac d’Aiguebelette ou en plein centre, où il y a beaucoup de choses à voir : le parc de la tête d’or, le vieux Lyon…

Gilles : 

Je suis arrivé à l’été 2018 avec ma famille à Lyon. On était en banlieue proche parisienne, on voulait trouver plus d’espace et de pouvoir d’achat, notamment dans l’immobilier. On avait des proches vers Lyon, donc on a choisit de venir ici. Pari gagnant !

Je suis arrivé à l’été 2018 avec ma famille à Lyon. On était en banlieue proche parisienne, on voulait trouver plus d’espace et de pouvoir d’achat, notamment dans l’immobilier. On avait des proches vers Lyon, donc on a choisit de venir ici. Pari gagnant !

On a conservé notre niveau de vie et on a un prix de l’immobilier qui est 20 à 30% moins cher, et le fait de pouvoir profiter plus facilement de la nature en sortant plus facilement de la ville est un vrai plaisir.

2 atouts majeurs à Lyon pour moi : la proximité de la montagne, et la gastronomie. On a accès à des bons produits dans les marchés, dans les épiceries locales, il y a une super offre de restauration également, et c’est moins cher qu’à Paris. Résultat : on mange mieux. Par ailleurs, j’ai l’impression qu’on vit plus sainement, je fais du vélo tous les jours pour aller au boulot par exemple. A Lyon, on reste dans une très grande ville, mais avec une meilleure qualité de vie et moins de pression démographique. Au niveau développement durable et écologie, la ville et la région font des efforts, et je le ressens dans mon quotidien.